Comment obtenir de l'énergie propre grâce à l'eau de mer ?

 

L’un des enjeux majeurs de cette décennie est de satisfaire les besoins croissants en énergie accentués par la croissance démographique tout en faisant attention à ne pas accélérer l’effet du réchauffement climatique.

Le développement durable est « un développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs » (Citation de Mme Gro Harlem Brundtland, Premier Ministre norvégien, 1987).

 

Les littoraux exercent une forte attraction sur les populations à travers le monde. Aujourd’hui, 60 % de la population mondiale vit à moins de 150 km du rivage (UICN). A l’avenir, de plus en plus de personnes habiteront dans la grande zone côtière, les besoins énergétiques vont donc naturellement augmenter. Or, l’océan regorge d’énergie disponible sous différentes formes : vent, courants, vagues, marées… Ces ressources peuvent permettre de satisfaire une grande partie des besoins énergétiques présents sur les côtes par l’exploitation de son potentiel.

 

Une de ces sources d’énergie marine est l’échange de calories avec l’eau de mer. Cette récupération de l’énergie thermique des mers s’appelle la thalassothermie.

La thalassothermie se rapproche de la technologie SWAC (Sea Water Air Conditioning). Cependant le SWAC utilise l’eau froide profonde des mers pour refroidir les bâtiments. La thalassothermie a pour but de répondre aux besoins énergétique des infrastructures proches de la mer en froid mais aussi en chaleur grâce à une pompe à chaleur. Ce système permet de chauffer ou refroidir des logements, un hôtel ou même les bassins d’une piscine par exemple. 

 

Comment ça marche :

L’eau de mer est pompée et acheminée vers des échangeurs thermiques où des calories sont transportées vers un réseau d’eau douce. L’eau de mer est ensuite restituée dans son milieu naturel avec quelques degrés en moins ou en plus, le volume d’eau de mer utilisé se dilue vite et ne compromet pas la biodiversité. La boucle d’eau douce transporte les calories jusqu’aux pompes à chaleur eau/eau, ces pompes convertissent ces calories en chaud et/ou froid en fonction des besoins des infrastructures.

L’utilisation de l’énergie thermique des mers par thalassothermie permet de réduire les coûts de chauffage et de climatisation et de diminuer les émissions de gaz à effet de serre (jusqu’à 80% comparé au fioul). Le tout en utilisant une ressource locale, disponible et renouvelable : l’eau de mer. Ce modèle offre des avantages techniques, écologiques et économiques.

Pour une efficacité optimale de la thalassothermie, il est nécessaire que l’eau de mer soit bien filtrée afin d’éviter les problèmes de colmatage au niveau des échangeurs ou de la prise d’eau de mer.

schéma thalassothermie

Grâce à son système de drains le procédé Enerplage® permet de s’affranchir de cette problématique. En effet, Enerplage® utilise la capacité filtrante du sable de la plage. En enfouissant les drains sous la plage, le système produit en continu une eau de mer naturellement filtrée. Cette méthode de captage permet donc de réaliser des économies d’investissement et d’entretien en réduisant voire supprimant également les filtres. Le gain de place dans le local technique est aussi à prendre en considération. Enerplage® permet de s’affranchir de tout entretien de la prise d’eau de mer, contrairement aux crépines.

Le système Enerplage® permet également des économies sur la mise en œuvre du captage d’eau de mer. C’est-à-dire que contrairement aux prises d’eau de mer au large, la position du système au niveau de la plage ne nécessite pas de travaux sous-marins. L’alimentation en eau de mer reste tout de même continue car la prise d’eau de mer est positionnée suffisamment profondément pour être alimentée en eau de mer même à marée basse.

 

La thalassothermie en utilisant le système Enerplage® permet donc une réduction des coûts de maintenance et des coûts liés aux étapes de préfiltrations de l’eau de mer. Ces installations permettent d’économiser jusqu’à 75% de l’énergie. Par exemple, le système Enerplage® sur un kilomètre à la Baule-Escoublac permet d’obtenir 900m³/h d’eau. Le Coefficient de Performance (COP) d'une pompe à chaleur pour la thalassothermie est généralement supérieur à 4. C’est-à-dire que pour 1 KW utilisé pour faire fonctionner une pompe à chaleur, il est possible de produire 4kW.

 

ECOPLAGE a réalisé 3 installations de thalassothermie en France. Un premier système pilote a été réalisé à Saint Gille Croix de Vie (85) lors de l'été 2013. Cette expérimentation avait pour but de prouver la faisabilité du couplage d'un système de drainage à une pompe à chaleur. Depuis, ce procédé a été mis en place à La Baule pour répondre aux besoins énergétiques du centre aquatique Aquabaule et de la Thalasso & Spa Rivage, et à Saint-Jean-de-Luz pour répondre aux besoins énergétiques du centre de thalassothérapie Thalazur.

 

En plus de n’avoir aucun impact négatif sur la faune et la flore, Enerplage® va venir stabiliser le trait de côte.